• Cellules souches Kezako ?



    CELLULES SOUCHES

      
       Les cellules souches en général ont pour caractéristiques de se reproduire longtemps à l’identique, sans se différencier, et d’être capables de donner naissance à des cellules de transition, à capacité limitée de prolifération, à l’origine de cellules hautement différenciées (nerveuses, musculaires, hématopoïétiques).

     
    Les cellules souches embryonnaires humaines
      La préparation des cellules souches embryonnaires (ES, Embryo Stem cells) implique la production d’embryon humain et/ou l’utilisation des embryons surnuméraires issus de la fécondation in vitro, puis le prélèvement de cellules du bouton embryonnaire au stade blastocyste, nécessitant la destruction de l’embryon ; ces cellules souches embryonnaires sont ensuite mises en culture pour la production d’un très grand nombre de cellules identiques.     
       Ces cellules constituent le point de départ pour la préparation de cellules différenciées obtenues par des techniques en cours de mise au point.

     Ces données ont ébranlé le monde scientifique, commercial et médiatique en laissant penser que les applications du clonage pourraient ouvrir des voies nouvelles pour la thérapie de maladies graves.

    Ces données ont surtout ébranlé le monde politique, en particulier en Grande Bretagne, au Japon, en Australie et aux USA où il existe de fortes pressions pour que les fonds fédéraux puissent être utilisés pour la recherche sur les embryons humains.



     Les cellules souches adultes
      Les études sur les cellules souches adultes (ASC) ont montré qu’elles étaient présentes dans de nombreux tissus mais qu’elles n’étaient capables que de donner naissance à des cellules propres au tissu donné.

    Au cours de ces dernières années, on a découvert des cellules souches pluripotentes dans la moelle osseuse (HSCs), le tissu nerveux (NSCs) et d’autres organes dont le sang du cordon ombilical (P/CB).

     Ainsi, chez l’homme, il est possible de reconstituer l’intégralité des populations de cellules hématopoïétiques (sanguines) à partir de cellules souches de la moelle.

     De même on est capable d’orienter la différenciation de cellules souches nerveuses humaines en neurones, en cellules gliales (cellules nourrices des neurones) ou en cellules musculaires lisses.
     Ainsi les cellules souches des tissus adultes peuvent avoir des propriétés voisines des cellules embryonnaires humaines (et ne posent pas de difficultés pour leur obtention) ; elles devraient permettre d’entrevoir des thérapies efficaces pour de nombreuses maladies.



    Les cellules iPS    
    Les cellules pluripotentes induites (iPS) ont été obtenues pour la première fois par le Pr Shinya Yamanaka (de l'université de Kyoto) en août 2006 en insérant quatre gènes dans des cellules de peau de souris.
     Deux équipes de chercheurs - l'une japonaise, dirigée par Shinya Yamanaka et l'autre américaine, dirigée par James Thompson (de l'université Wisconsin-Madison) - ont annoncé en novembre 2007 avoir réussi à transformer des cellules de peau humaines en cellules pluripotentes.

     Ces travaux ont été publiés respectivement dans les revues scientifiques Cell et Science. Les cellules de peau humaine ont été reprogrammées, en y introduisant quatre gènes, pour être transformées en cellules capables de se différencier en tous types de cellules du corps humain.


     Jusqu'à aujourd'hui, beaucoup de chercheurs pensaient que, pour disposer de cellules pluripotentes, il fallait détruire un embryon humain. Ces publications prouvent au contraire qu'il est possible d'obtenir des cellules pluripotentes, sans utiliser d'embryons humains.


     Les cellules iPS suscitent désormais un immense enthousiasme (après un certain scepticisme) chez les chercheurs du fait de leur supériorité (pratique et éthique) par rapport aux cellules souches embryonnaires. De nombreux chercheurs choisissent d'investir ce champ de recherche très prometteur.
     

    A l'annonce des résultats du Pr. Yamanaka, le Pr. Ian Wilmut du Roslin Institute d'Edimbourg et "père" scientifique de la brebis clonée Dolly, a annoncé en novembre 2007 qu'il abandonnait ses recherches sur le clonage, au profit de la production de cellules souches sans embryon.

     Pour lui, les recherches menées par l'équipe de Yamanaka ont plus d'avenir que l'utilisation d'embryons.

    http://shop.alguedor.energie-terre.com

    « Document - source en anglaisPour ne pas mourir idiots.... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :