• III. Pollutions électromagnétiques, radicaux libres et viellissement cellulaire

    POLLUTIONS ELECTROMAGNETIQUES,
    RADICAUX LIBRES ET VIEILLISSEMENT CELLULAIRE


        Le plus grand producteur endogène de radicaux libres est le système immunitaire. En effet, les radicaux libres sont un des moyens utilisés par les patrouilles de leucocytes pour détruire les cellules malsaines. Un système immunitaire trop stimulé représente donc un facteur de vieillissement et d’inflammation.


        Par bonheur, l’AFA renforce les défenses de l’organisme tout en combattant l’inflammation. Ainsi, elle permet d’optimiser les systèmes par une action régulatrice et stabilisante. Nécessaires lorsqu’ils sont contrôlés, les radicaux libres sont toxiques pour les cellules quand ils échappent au contrôle des anti-radicaux libres. Ils sont alors réellement libres de faire n’importe quoi, d’aller se fixer sur les sites actifs des métabolites, dénaturant les composés et perturbant les fonctions. Leur attaque entraîne la destruction des lipides membranaires, des mitochondries, des glucides, des protéines et des acides nucléiques, perturbant ainsi les transports ioniques, l’équilibre acido-basique et les fonctions du système enzymatique. Les conséquences sont le vieillissement prématuré des tissus, la dégénérescence (cancer) ou la mort de la cellule par alcalose ou acidose.


        L’équilibre entre les radicaux libres et les enzymes qui les contrôlent peut être perturbé par des facteurs endogènes ou exogènes : déséquilibre fonctionnel, nutrition, équilibre acido-basique, tabac, pollutions, radiations ionisantes, etc. Parmi ces diverses pollutions, les radiations ionisantes (rayons UV, imagerie médicale aux rayons X et g, téléphones portables, etc) sont particulièrement agressives et doublement dangereuses.
        Lorsqu’elles traversent la matière vivante, leur énergie est absorbée et donne lieu à deux types d’effets, un effet direct et un effet indirect. Le premier est la destruction des molécules. Les ondes arrachent des particules aux atomes, perturbent l’équilibre des charges électriques et dénaturent les molécules. Celles-ci, ainsi transformées, deviennent des radicaux libres susceptibles de créer des cascades de réactions à la recherche d’un état stable.


        Ces processus entament généralement la destruction des membranes cellulaires. Lorsque les chromosomes et les gènes sont touchés, leur mutation entraîne la mort cellulaire, dans le meilleur des cas. Si la cellule survit, cette transformation est responsable d’aberrations génétiques et de cancers. L’effet indirect, qui se mesure sur l’eau des tissus, va du simple réchauffement à la production d’ions H+ et OH-, entraînant des perturbations de l’équilibre acidobasique (PH), ainsi que des réactions en chaîne de radicaux libres.


        Les éléments qui agissent de façon concomitante dans les processus de contrôle des radicaux libres sont les vitamines A, C, E, le cuivre, le zinc et le sélénium. Renfermant tous ces précieux éléments, l’AFA constitue ainsi une excellente protection contre ce type d’agressions, ce qui en fait un agent anti-vieillissement exceptionnel. Combinée à la radio oncologie, elle permet de réparer les dégâts causés par l’irradiation de certains cancers en régénérant le sang et les tissus.

     

    III. Pollutions électromagnétiques, radicaux libres et viellissement cellulaire

     

    « Déclaration Universelle Des Droits De L'HommeIV. Pollution chimique, pesticides et métaux lourds »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :